Erdkinder

Le Projet du Collège... et du Lycée ?



“Établir la paix durablement est le travail de l'éducation. La politique ne peut qu'éviter la guerre”

Maria Montessori



Le collège est pour l'instant à l'état de projet, mais un projet qui se concrétise de plus en plus ! Dès l'ouverture de l'école, le but était de construire un groupement scolaire accompagnant les enfants jusqu'à l'âge adulte. Cependant, Rome ne s'est pas construite en un jour, et un projet de cette ampleur demande du temps, et surtout de la réflexion. Un collège oui, mais comment? Les exemples de collège Montessori sont rares, tous différents, tous intéressants! Quel collège voulons-nous ?

Die ErdKinder : la vision de Maria Montessori

Derrière ce mot un peu étrange se trouve la vision de Maria Montessori pour l'enseignement des 12-18 ans. Pour Maria Montessori, l'enseignement des adolescents doit se faire de façon totalement différente de l'enseignement avant 12 ans. Physiologiquement, l'adolescent est très différent : l'adolescence est la période pendant laquelle l'être humain grandit le plus vite après la période 0-6 ans. Toute l'énergie de l'adolescent est donc concentrée vers ces changements physiques. L'adolescent a besoin de beaucoup plus de sommeil, ses capacités de concentration sont bien moins importantes que pendant la période 6-12 ans. Par dessus tout, l'adolescent a besoin d'être considéré comme un adulte, même s'il n'en est pas encore un. Il a besoin que l'on reconnaisse ses capacités à prendre soin de lui-même, à être indépendant. Maria Montessori prévoyait que les adolescents puissent vivre "loin de la ville et de ses agitation", qu'ils se retrouvent au plus près de la nature, pour prendre soin de leur terre. Elle avait imaginé une ferme dans laquelle les adolescents s'occupent de tout avec un magasin pour vendre les produits de la ferme et une maison d'hôtes gérées par eux-mêmes. Les adolescents seraient alors des "Erdkinder" : des enfants de la terre, du terrain.



création d'un collège Montessori, formation

Formation-Workshop AMI Prague, Mai 2019


L'équipe du 6-12 s'est rendue pour 5 jours à Prague pour suivre un workshop organisé par l'AMI (Association Montessori International). Ce workshop était animé par Jenny Höglund, enseignante AMI pour l'élémentaire et fondatrice d'une école et d'un collège en Suède. Jenny a partagé son expérience, son interprétation de ce que Maria Montessori avait en tête pour l'enseignement des adolescents.

Dans son collège de Suède, les adolescents vivent tous ensemble dans une ferme. Ils s'occupent de tout dans la ferme, plantations, animaux, budget, vente des produits... La vision de Maria Montessori sur l'enseignement des adolescents est basée sur la micro-économie. À cet âge-là, le jeune a une envie d'indépendance. Entre l'enfance et l'âge adulte, il a besoin d'être considéré comme un adulte, d'être accepté comme tel. Il a besoin de tester ses capacités à être indépendant, d'où un enseignement basé sur la micro-économie.

Le ferme est également un formidable vecteur d'apprentissage. Pour faire fonctionner au mieux une ferme, le jeune a besoin d'apprendre la biologie, bien sûr, mais également la physique et la chimie (construction de nouveaux bâtiments, dépollution des eaux, réparation des engins agricoles...), de français (rédaction de projets, demandes administratives...), de mathématiques (équilibrage du budget, calculs des besoins ...), d'histoire (l'histoire de l'agriculture, pourquoi fait-on ainsi... ). De plus, chaque expérience est un prétexte d'apprentissage. Un exemple parmis d'autre : le guide va se servir de la réparation d'un tracteur pour démarrer une discussion sur l'évolution des matériels agricoles à travers l'histoire, en profitant pour demander aux adolescents de lire un livre de Maupassant sur la campagne du XIXème siècle, programmer une discussion sur l'étude de ce texte quelques semaines plus tard...

Jenny nous a aussi parlé du démarrage de son collège. Au début, ils n'avaient pas de ferme, ils ont donc démarré dans un garage, avec 6 élèves. Ils ont réussi à trouver un modèle économique leur permettant de grandir et de s'accomplir. Cela nous a donné de l'espoir! Car démarrer directement avec une ferme nous semble une étape difficile à franchir d'un coup. D'autres intervenants sont venus nous parler de leur expérience du collège, et c'était très inspirant de voir les différents solutions, comment chacun s'est approprié la vision de Maria Montessori en fonction de la législation, de son environnement, de sa culture et de ses possibilités.

Pour conclure, nous sommes rentrés de ce workshop avec beaucoup d'énergie, et surtout avec une idée plus précise de ce que nous voulions pour notre collège.